Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/01/2013

Un seul être nous manque!

Nous publions ici le discours d'adieu de notre ex trésorier Maurice Balmet, prononcé lors de notre AG du 3 décembre dernier à la médiathèque de Valence.

Un excellent collègue, rugbyman accompli (un véritable "pilier" de notre association!), pacifiste déclaré, écolo convaincu et cinéphile acharné ! Merci pour tout Maurice : tu vas nous manquer! Mémosaique (007)1.jpg


 

DISCOURS D'ADIEU AU CA ET AUX ADHERENTS DE RHONE-ALPES

DE L'ABF RHONE-ALPES LE LUNDI 03/12/2012

 

 

Je suis adhérent à l'ABF depuis de nombreuses années et, pendant longtemps, j'ai participé comme simple adhérent aux Assemblées Générales de l'ABF Rhône-Alpes et parfois à quelques Congrès. J'ai surtout participé comme membre du jury pour l'examen professionnel de fin d'année proposé par l'ABF Rhône-Alpes au temps où la formation existait encore dans notre région.

Depuis plus d'une dizaine d'années, j'ai franchi une étape en m'investissant au sein du CA de l'ABF Rhône-Alpes.

Au cours de mes divers mandats de CA, j'ai siégé sous la responsabilité de 3 présidences différentes :

    • François Marin

    • Christine Colas

    • Cécile Py

J'ai été trésorier pendant 7 à 8 ans.

Pour ce dernier mandat, je suis resté trésorier adjoint surtout pour permettre la liaison, en particulier, la première année, avec notre nouveau trésorier : Lionel Dutruc.

Je me souviens de mon premier CA dans une salle « déprimante » de la Bibliothèque de la Part-Dieu, il fallait, ce jour là, renouveler les membres du bureau et,comme souvent, dans ce genre de situation un « ange » passe pour désigner le trésorier. Le silence règne. Chacun trouve une excuse imparable. Le temps passe et le poste reste vacant.

Pour le soulagement de chacun, j'ai eu la malheureuse idée de signaler que dans ma jeunesse post-soixante-huitarde, j'avais étudié les sciences économiques et que j'avais même obtenu un DEUG dans cette matière en attendant de trouver une profession qui me convenait. Je suis d'abord devenu pendant une douzaine d'années éducateur spécialisé avant de mal finir comme fonctionnaire territorial en bibliothèque. C'est ainsi que le CA a voté à l'unanimité moins une voix ma désignation au poste de trésorier.

Ainsi, le CA pouvait enfin se séparer et, surtout, aller au restaurant.

Comme ça, je donne l'impression d'être un baba-cool détendu mais, en réalité, je suis un éternel angoissé d'où ma première angoisse de trésorier après ce CA.

Pour me détendre, j'ai dû aller voir un film abscons, triste et déprimant (allusion pour mes collègues de la bibliothèque d'Oullins qui croient que je vois que des films roumains

sous-titré en serbo-croate).

Deuxième angoisse, quelques semaines plus tard : je récupérai une trésorerie un peu déficitaire (environ moins 300 EUR). Nous étions même obligé de réclamer une avance au National pour régler les frais de notre journée d'étude de Grenoble.
Troisième angoisse et pas des moindres : je ne savais pas du tout utiliser « Exel ». Heureusement, un stage de formation était prévu par notre collectivité à tous les agents vers mi-novembre. Il était temps parce que fallait terminer la trésorerie pour fin décembre.

Par le suite, mes angoisses de trésorier se sont surtout reportées à chaque journée d'étude et, en particulier, sur la réussite du repas et l'éternelle question : ai-je assez commandé auprès du traiteur ? A chaque fois, c'est l'angoisse du manque et, pour finir, il y a toujours des restes pour un régiment. Moralité : ne jamais oublier d'amener son tupperware avec soi quand je suis trésorier d'une association.

Au cours de ces années de mandats au CA de l'ABF Rhône-Alpes, j'ai eu l'honneur de participer activement à l'organisation de deux voyages d'étude qui ont été très appréciés : un voyage à Genève et un autre inoubliable en Finlande.

Je me souviens, pour la Suisse, que François Marin, parti à la recherche désespérée d'argent liquide pour régler le restaurateur de midi, a failli être arrêté comme dangereux terroriste dans les locaux de l'ONU.

Je me souviens aussi d'un repas extraordinaire à Annecy où nous avons fait la totale : de l'apéritif au digestif, rien ne manquait.

Il faut souligner qu'à cette époque, notre trésorerie était florissante même abondante et, qu' à l'unanimité des membres du CA présents, il avait été décidé de s'offrir un petit plaisir gastronomique.

Je retiens l'abondance des mails à des moments cruciaux de la vie de notre association c'est-à-dire lorsque approche la date des journées d'étude ou de l'AG ou, plus d'actualité, celle du Congrès. Alors, les questions fusent. Les réponse attendent parfois selon les disponibilités de chacun sur son lieu de travail. En tout cas, notre boîte mail professionnelle explose et est envahie par le groupe Rhône-Alpes.

Je retiens dans mes souvenirs l'impressionnant carnet d 'adresses de Christian Massault. Carnet d 'adresses toujours fort utile au moment de l'organisation des journées d'étude et, même des voyages d' étude, en particulier, celui de Porto.

Je n'oublie pas les blagues et les jeux de mots du lundi matin de CA de Christian et de François qui vont sûrement me manquer... Le reste de l'équipe a du mal à se mettre à leur niveau mais ils devront se méfier des nouveaux postulants.

Pour conclure, ce que je voudrais surtout souligner : c'est que l'ensemble des membres du CA du Groupe Rhône-Alpes forme une équipe super sympathique, accueillante et solidaire. En un mot, le groupe est convivial mais aussi dynamique et efficace. Ainsi, je ne peux que conseiller de venir s'investir au sein de ce groupe, chacun sera bien accueilli et trouvera une satisfaction personnelle et professionnelle.
Un seul regret : je n'ai jamais pu inculquer à mes chers collègues du CA les règles de ce beau sport qu'est le rugby à 15 et, en particulier, la fameuse règle du plaqueur/plaqué qui, pour les communs des mortels, reste une énigme incommensurable.

Tout ça pour conclure que le rugby est le seul sport au monde où il faut avancer tout en faisant des passes à l'arrière ce qui prouve que c'est un sport intelligent, noble et héroïque.

 

Commentaires

Hello, Maurice !
Comme ça, tu rejoins les copains (ines) dans les confins de la retraite !

Je me souviens aussi des bons moments que tu évoques !
Tu n'étais pas des nôtres, je crois, pour notre voyage en Finlande, (Ah ! quelle époque épique !) le dernier pour moi en tant que membre du CA de l'ABF.
Oui, c'est vrai que tu hantais les cinémas...pas clairs (enfin, je veux dire, ceux qui passaient des films difficiles en serbo-croate sous-titrés en roumain...).
Mais je me souviens également du Maurice syndicaliste, quand nous avions travaillé sur les statuts de la filière culturelle, ou du Maurice toujours présent dans les manifs.
Mais, ça, c'est des souvenirs de vieux c....
ALors, tchao !
...et bises

Joëlle

Écrit par : Joëlle GUIDEZ | 15/01/2013

Les commentaires sont fermés.