Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/04/2009

L'action culturelle en bibliothèque

Notre groupe a tenu sa dernière journée d'étude à Chambéry, dans la salle du Manège, le lundi 27 avril. Sans plus attendre, nous publions l'intervention de Noëlle DROGNAT-LANDRE, conseillère pour le livre à la DRAC Rhône-Alpes, qui introduit le thème de la journée, en s'appuyant sur plusieurs enquêtes menées récemment à ce sujet.

L’action culturelle en bibliothèques :
Quelle pertinence ? Quelle traduction dans les faits ?


Une question de vocabulaire

-« Animation culturelle », « action culturelle », « médiation » : une certaine confusion dans les termes

-De l’animation culturelle à l’action culturelle

Les finalités de l’action culturelle

-Finalité culturelle
mise en contact d’un public, d’œuvres et de créateurs
diffusion des savoirs, démocratisation de la culture, soutien à la diffusion culturelle
-Finalité sociale
la bibliothèque « lieu des liens », centre de vie sociale et culturelle
la bibliothèque espace public de débat
-Finalité stratégique : promotion de la bibliothèque pour le public et dans son environnement
S’affirmer comme un lieu culturel
Améliorer la visibilité de l’équipement
Renforcer sa légitimité auprès de sa tutelle
Outil de développement de la lecture, de recherche de nouveaux publics


Un apporofondissement des missions

-« Offrir du savoir à tous par l’action culturelle, c’est encore agir comme bibliothèque »
-« L’animation est la continuation de la documentation par d’autres moyens »


Etat des lieux : une enquête nationale

Source : Delphine Côme – enquête nationale, automne 2004

Corpus : 239 BM, 70 réponses
- 13 bibliothèques de communes < 20 000 h
- 24 bibliothèques 20 000 à 50 000 h
- 15 bibliothèques 50 000 à 100 000 h
- 18 bibliothèques > 100 000 h
Typologie des actions
Le « répertoire classique »
Expositions 97%
Heure du conte 87 %
Rencontres 57 %
Conférences 55 %
Lectures 54 %
De nouveaux types d’action
Concerts
Projections
Ateliers
Modalités de l’action
93 % des bibliothèques participent à une ou plusieurs manifestations nationales :
- liées au livre : Lire en fête (70%), Printemps des poètes (60%), Belles étrangères, Mai du livre d’art, Semaine de la francophonie ;
-liées au patrimoine : JEP (37%), Mois du patrimoine écrit (27%) ;
-liées à d’autres domaines : Mois du film documentaire (17%), Fête de la science (16%), Fête de l’Internet, etc.

Modalités de l’action
Des partenariats nombreux, principalement locaux :
-Services municipaux 91 %
-Établissements d’enseignement 89%
-Associations 80%
-Autres établissements culturels 74 %
-Autres bibliothèques 44 %
-Autres partenaires 30 %
-Entreprises 14 %
Moyens et organisation
Sur les 70 bibliothèques,
• 42 soit 60% ne disposent pas d’un service dédié aux activités culturelles ;
• 24 ont un service spécialisé (dont 11 services d’animation et 7 services d’action culturelle) ;
• 2 ont deux services différents, l’un étant dédié à l’action hors les murs.
Moyens et organisation
-Budgets : une moyenne de 32 000 €, qui couvre des écarts très importants (de 1500 € à 190 000 €)
-Locaux : 50 % des établissements disposent d’une salle d’exposition, 40% d’une salle dédiée à l’heure du conte, 1/3 d’un auditorium ou salle de conférence sonorisée ; 5 établissements n’ont pas de local spécifique

Etat des lieux : une enquête régionale

Source : ARALD, BML – enquête régionale menée en 2004 (données 2003)
Corpus : 278 bibliothèques de Rhône-Alpes, 229 réponses
Sur 229 bibliothèques, 216 soit 94 % avaient conduit en 2003 une programmation culturelle
Typologie des actions
Une première forme recouvre toutes les animations dans lesquelles le public est convié comme spectateur…
Manifestations « simples » (961 items), dont :
• 483 expositions (50 %)
• 286 spectacles (30 %)
• Conférences, rencontres, débats (20%)
Manifestations « continues » dans 50% des bibliothèques : heure du conte (101), clubs de lecture (71)

…mais la participation active des publics est sollicitée dans de nombreux cas d’actions de proximité :
Ateliers de création
Ateliers à dominante artistique ou manuelle
Ateliers de formation
Jeux (chasse aux livres, parcours littéraires)
Concours (littéraires, de dessin, etc.)

Typologie des actions
Inscription dans des opérations nationales
• Lire en fête 68%
• Printemps des poètes 31%
• Fête de la musique 30%
• Science en fête 16%
• Semaine de la langue française 10%
• Mois du patrimoine écrit 10%
• Mai du livre d’art 5%

Typologie des actions : thématiques
-Questions de société (44 items)
-Littérature et édition (49)
-Découverte d’autres mondes (27)
-Musique (56)
-Cinéma et photographie (19)
-Patrimoine, naturel et historique (41)
-Année de l’Algérie (28)

Modalités de l’action
-Inscription dans des opérations locales : jumelage, contrats de ville, contrats petite enfance

-De très nombreux cycles réguliers d’animation

Les BDP et l’action culturelle

Source : Geneviève TOM, Mémoire DCB 2008 « Politiques culturelles départementales et action culturelle des BDP »
(Données ADBDP 2002)

Moyens et organisation
-79 % des BDP ont un service dédié à l’action culturelle
-En moyenne 2,13 agents sont affectés à l’animation (sur 27,64), quasiment tous de catégorie A (principalement) et B
-Grande disparité des moyens budgétaires consacrés à l’animation (De 0 à plus de 100 000 €)
Typologie des actions
Prédominance des activités autour de la littérature et de l’oralité
-Balades littéraires 5,8 %
-Lectures à haute voix 14,9%
-Lectures publiques 9,6%
-Accueil d’auteurs 16,5%
-Concerts 4,8 %
-Expositions 23,4 %
-Activités contes 17 %
-Autres 7,9 %


Des positionnements antagonistes
-Un rôle d’accompagnement et de soutien au réseau
-Un rôle d’opérateur de politique culturelle

Diagnostics

-un constat : la généralisation de l’action culturelle, « marque d’un approfondissement de l’activité des bibliothèques, dans la droite ligne de leurs missions » (B Calenge, enquête régionale)
-Les bibliothèques se conçoivent comme lieu du croisement du savoir, de l’actualité, du questionnement du monde
-La bibliothèque est perçue comme un lieu de vie culturelle, lieu « naturel » d’action culturelle, par les acteurs locaux
-La diversité des formes mises en oeuvre répond à des besoins et à des pratiques culturelles diversifiées
Questionnements : une légitimité incontestée ?
-La question des moyens mobilisés : l’inscription de l’action culturelle dans la politique d’établissement
-La place du bibliothécaire
-La question des limites
-La question de l’évaluation

La question des moyens
-L’action culturelle reste une activité marginale, souvent « satellisée », isolée dans le projet global de la bibliothèque
-L’action culturelle repose souvent sur "l’ appétence personnelle des agents qui veulent bien s’en charger"

La place du bibliothécaire
Recours fréquent à des professionnels extérieurs :
-Graphistes, régisseurs, scénographes, comm…
-Comédiens, écrivains, universitaires, journalistes, artistes
-Animateurs, médiateurs
Domaine réservé du bibliothécaire :
-Programmation d’ensemble et coordination ;
-Mise en valeur des collections (bbg, sélection et conseils de lecture, etc.) ;
-Heure du conte, rencontres littéraires, clubs de lecture.
La place du bibliothécaire
Raisons avancées :
-manque de compétences en interne
-manque de temps

Un positionnement plus pragmatique qu’idéologique ?


La question des limites :
-Quel rôle spécifique des bibliothèques ?
-La bibliothèque, producteur culturel ?
-L’action culturelle est légitime tant qu’elle prend sa source et son inspiration des collections et services de la bibliothèque
La question de l’évaluation :
-62% des bibliothèques mènent une évaluation de leurs actions culturelles…
-Méthodes : comptages, réunions de bilan, observation des visiteurs, analyses des livres d’or et cahiers de remarques, parfois enquêtes de public, échanges avec le public, fiches-bilan permettant la capitalisation
-Objectifs : améliorer les actions et justifier l’activité auprès de la tutelle
…mais 90% d’entre elles estiment insuffisant leur dispositif d’évaluation, impuissant à rendre compte de l’impact profond de l’action sur les pratiques et le parcours culturel des usagers.
Enjeux :
-Produire du sens
-Positionner la bibliothèque comme un établissement culturel municipal à part entière
Produire du sens :
-Un rôle actif des bibliothèques, un devoir de transmission des contenus
-« engager un travail sur les contenus pour rendre intelligible le sens »
-« promouvoir l’accessibilité culturelle des contenus, en favorisant pour chacun leur connaissance et leur compréhension »
-« un espace de débats, voire de création, où s’élaborent de nouveaux discours »


Un établissement culturel municipal à part entière
une meilleure intégration de la bibliothèque à la politique de la collectivité :

-par l’insertion dans la vie locale et culturelle
-Ouverture vers d’autres services culturels
-Partenariat avec d’autres services municipaux

Donner aux élus le « mode d’emploi » de l’outil bibliothèque
Au cœur des missions ?
-Une construction partenariale
-Une structuration renforcée
en termes de programmation (cohérence, lisibilité, visibilité)
en termes d’organisation
-Une inscription dans la politique globale de l’établissement : vers des chartes d'action culturelle ?

Commentaires

Chouette site, je vous remercie de partager ces idées, et notez que je partage moi aussi entièrement ce point de vue. J'insiste, votre site est vraiment excellent, beaucoup d'infos instructives ! Votre site me donne envie d'en mettre en ligne un aussi... j'espère que j'y arriverai !

Écrit par : faire part d mariage | 13/09/2010

Permettez-moi d'insister, votre article est réellement bien bon, il me faut maintenant parcourir de toute urgence le reste de votre blog ! Merci pour les commentaires qui ont été accordées. PS: les statistiques et les chiffres que vous exposez dans votre article font un peu peur!

Écrit par : tableau | 02/09/2011

Merci pour c'est différente précision. sa faisait longtemps que je cherchais un métier épanouissant, et je pense que celui ci est parfait. merci encore.

Écrit par : blorg de blarg | 02/04/2012

Les commentaires sont fermés.