Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/07/2007

La fondation Bodmer

medium_fondation_Bodmer_extérieur.jpg
Que dire de la fondation Bodmer qui fut notre dernière visite, si ce n'est que c'est le plus bel émerveillement bibliophilique qui puisse être donné à un bibliothécaire de contempler?
Cette fondation a été créée par Martin Bodmer, héritier d'une famille zûrichoise enrichie dans le textile, qui a consacré sa vie à rassembler une bibliothèque composée de livres, de manuscrits et d'objets qui constituent une histoire de la pensée humaine.
La révélation lui vient à 15 ans quand on lui offre la "Tempête" de Shakespeare illustrée par Dulac. Son premier achat est un "Faust" de Goethe. Il travaille avec l'ambition de réunir l'objet, le texte, le matériel, la reliure qui apparaît pour la première fois et influence la pensée humaine par son apparition.
En 1922, il fonde un prix littéraire et une revue de critique littéraire, "Corona", qui existe toujours.
Le bâtiment qui abrite la fondation est un bel hôtel particulier entouré d'un parc sur une hauteur qui domine le lac Léman.
A l'intérieur, la muséographie a été entièrement revue par l'architecte Mario Botta à qui on doit notamment la Maison du Livre de l'Image et du Son à Villeurbanne. Le noir y domine, avec l'effet d'effacer le décor pour mettre en valeur le document vers lequel toute l'attention du visiteur est dirigée.
Malheureusement nous ne pouvons pas vous le montrer car les photos sont strictement interdites!
Cet effet est particulièrement spectaculaire au niveau inférieur où les 340 à 350 documents exposés (sur une collection de 150 000!) donnent au spectateur l'impression féérique d'être suspendus en l'air, grâce au contraste de l'obscurité et de l'éclairage.
Quant aux documents eux-mêmes, ils donnent le vertige par leur excellence, leur force symbolique et leur parfait état de conservation. impossible d'en mettre certains en avant : il faudrait les citer tous!
Je choisis donc, pour donner une idée : un livre des morts égyptien complet et parfaitement conservé, un manuscrit de l'évangile selon Saint Jean, datant du IIè siècle, l'évangile apocryphe de Judas, un évangéliaire du Xè siècle (Constantinople), le plus ancien manuscrit persan illustré (Pantschatantra), l'édition originale du Cid, des lettres autographes de Ronsard, l'édition originale des Essais de Montaigne, un exemplaire des Thèses de Lüther (un des trois exemplaires conservés dans le monde), un manuscrit italien enluminé de la Divine Comédie de Dante (1378), une partition manuscrite de Mozart, la Bible de Gûtenberg, de magnifiques reliures dont une "à la fanfare" du XVIè siècle.
Tous les bibliothécaires devraient visiter la fondation Bodmer, et ceux qui l'ont visitée rêvent d'y retourner!

La bibliothèque de l'ONU

Il n'est pas possible de visiter Genève en faisant l'impasse sur les organisations internationales qui sont l'emblème de cette ville depuis la fondation de la Croix-Rouge et la création de la Société des Nations en 1919 après le premier conflit mondial.
Nous avons donc visité le Palais des Nations, siège de la SDN, au sein d'un ensemble de bâtiments qui regroupe désormais certaines organisations de l'ONU liées au désarmement et au développement durable, l'Organisation Mondiale de la Santé et le Bureau International du Travail.
A l'entrée du domaine, une chaise à laquelle il manque un pied rappelle symboliquement le combat de l'organisation contre les mines à fragmentation.medium_le_palais_des_nations.jpgmedium_le_palais_des_nations_grand_hall_intérieur.jpg
La bibliothèque de la SDN a été créée en 1926 grâce à un don de l'américain Rockfeller pour la construction d'une bibliothèque qui soit "un centre de recherche internationale et d'instrument d'entente entre les peuples".
Ouverte en 1936, transmise à l'ONU en 1946, elle assure trois fonctions : centre de documentation dans les domaines du droit international, du désarmement, de la paix, de l'humanitaire et du développement durable, archives de la SDN, production d'activités culturelles (expositions, festivals de films, concerts, conférences).
Son public comprend les fonctionnaires des Nations Unies, les diplomates des missions permanentes à Genève, les délégués aux conférences, les membres des ONG, les journalistes, chercheurs et universitaires travaillant dans les domaines de l'humanitaire et du développement durable.
Elle est actuellement dirigée par un français, Pierre Le Loarer, qui était auparavant responsable de la bibliothèque de l'Institut d'Etudes Politiques de Grenoble.
L'entrée et l'espace d'exposition de la bibliothèque ont été rénovés en 2005 pour lui donner un aspect moins austère et développer le libre accès.medium_bibliothèque_de_l_ONU_salle_d_exposition.jpgmedium_bibliothèque_de_l_ONU_salle_des_catalogues.jpgmedium_bibliothèque_de_l_ONU_salle_des_périodiques.jpgmedium_biblothèque_de_l_ONU_affiche_pour_l_adhésion_de_la_Suisse_à_la_SDN.jpgmedium_bibliothèque_de_l_ONU_buste_d_Aristide_Briand.jpg

La bibliothèque de l'ONU en quelques chiffres
55 collaborateurs
1 million d'ouvrages
9 000 publications en série
500 000 documents officiels
4 millions de documents de l'ONU
80 000 usagers ont fréquenté la bibliothèque en 2006
12 150 publications en prêt

La bibliothèque de la cité

medium_bibliothèque_de_la_cité_vue_extérieure.2.jpg
Nous avons visité la bibliothèque de la Cité le lundi 26 juin sous la conduite de Jean-Michel Aymon et de Martine Etter.medium_bibliothèque_de_la_cité_jean-michel_aymon_et_martine_etter.2.jpg
La bibliothèque de la Cité est l'équipement central du réseau de lecture publique genevois, qui comprend 7 bibliothèques, deux discothèques et cinq bibliobus.
Ouverte en 1991, elle est située au coeur de la vieille ville, grâce à une architecture astucieuse qui utilise parfaitement le relief du terrain.
La qualité des matériaux et équipements utilisés pour l'aménagement intérieur, moquette, rayonnages, éclairage, contribue à donner aux différents services une ambiance feutrée propice au plaisir de la lecture.medium_bibliothèque_de_la_cité_adultes.2.jpgmedium_bibliothèque_de_la_cité_photo_de_bas_en_haut.2.jpgmedium_bibliothèque_de_la_cité_photo_depuis_l_étage_supérieur.2.jpgmedium_bibliothèque_de_la_cité_secteur_bd.jpgmedium_bibliothèque_de_la_cité_secteur_documentaires.2.jpgmedium_bibliothèque_de_la_cité_secteur_jeunesse.2.jpgmedium_bibliothèque_de_la_cité_secteur_romans.2.jpg
La bibliothèque de Genève a signé des conventions avec les villes de Thonon, Annemasse, Gex, Saint-Julien-en-Genevois pour permettre aux lecteurs français qui sont nombreux à travailler à Genève de pouvoir emprunter des documents dans son réseau.
Elle a développé une gestion des collections par objectifs qui s'inspire des théories développées par Bertrand Calenge.

La bibliothèque municipale de Genève en quelques chiffres
165 collaborateurs
11 000 m2
7 bibliothèques-1 médiathèque
1 bibliothèque dédiée au sport
2 discothèques, 5 bibliobus
service à domicile, service de prison
800 000 documents
50 000 nouveaux documents par an (+ 38 000 revues et dons)
13 postes publics d'accès à internet
50 000 abonnés actifs
6 900 nouveaux inscrits par an
147 000 inscrits
500 000 visites
214 animations culturelles
budget d'acquisition 1 027 000 €
dont imprimés 647 000 €, audiovisuel et multimédia 266 000 €, périodiques 113 000 €